Site Navigation

"Comme le sable au bord de la mer" - Chabbat Mondial 2021

by Grand Rabbin Dr. Rav Warren Goldstein
Vayera Dvar Torah

Dans la paracha de cette semaine, Vayera, nous lisons à propos de la bénédiction que D.ieu a donnée à Abraham : « Je te bénirai et je rendrai ta descendance nombreuse comme les étoiles des cieux et comme le sable du bord de la mer”.

La paracha de la semaine dernière, Lekh Lekha, faisait également état d’une telle promesse - deux fois, en fait - au chapitre 13, ainsi qu'au chapitre 15. On nous a promis à plusieurs reprises que nous serons nombreux.

Pourtant, la population juive mondiale est d'environ 14 millions, sur une population mondiale totale de 7 milliards, selon des statistiques récentes. Les Juifs ne représentent qu'une fraction de la population mondiale, soit environ 0,2%. Comment comprenons-nous la bénédiction d'être grand en nombre, alors que nous sommes clairement une si petite fraction de la population mondiale et que nous l'avons toujours été ?


Ce n'est pas une question de quantité.

Une chose est claire. Ces bénédictions n'ont jamais été destinées à être des bénédictions de quantité.

Voici quelques preuves à cela : le tout premier chapitre de Deutéronome, verset 10, dit : « Le Seigneur ton D.ieu t'a fait grandir et voici aujourd'hui, tu es aussi nombreux que les étoiles ».

Dans de nombreux endroits de la Torah, nous trouvons un recensement effectué pour compter le peuple juif dans le désert, et nous savons qu'il y avait 600 000 hommes qui ont quitté l'Égypte. Ajoutez un nombre équivalent de femmes, et cela fait 1,2 million ; en tenant compte des enfants et des personnes âgées, nous envisageons une population de 3 millions de personnes maximum. Alors pourquoi la Torah dirait-elle, à la fin des quarante ans, « voici aujourd'hui vous êtes aussi nombreux que les étoiles » alors qu'il y a bien plus de 3 millions d'étoiles ?

Ailleurs, au chapitre 13 du livre de la Genèse, il est dit « vos descendants seront si nombreux comme la poussière de la terre que personne ne pourra les compter ». De toute évidence, l'analogie avec la poussière de la terre et les étoiles du ciel ne parle pas de quantité.

Une preuve encore plus forte que celle-ci se trouve dans le chapitre 7 de Deutéronome, versets 6 et 7, où D.ieu dit au peuple « vous êtes une nation sainte pour l'Éternel votre D. sur la face de la terre ; ce n'est pas parce que vous êtes la plus nombreuse des nations que D.ieu a voulu vous choisir, parce que vous êtes [en effet] la plus petite des nations. C'est plutôt par amour que D.ieu avait pour vous et par sa fidélité au serment qu'il a fait à vos ancêtres qu'il vous a fait sortir de l’'esclavage».

Ainsi voyons-nous clairement que D.ieu nous a choisis non parce que nous sommes les plus nombreux ; au contraire, nous sommes les moins nombreux parmi les nations.

Ceci est une autre preuve de la Torah que ces bénédictions ne se réfèrent pas à la quantité pure.

Que signifie alors être comme les «étoiles du ciel » et la «poussière de la terre»?

Qualité et quantité

Rav Mecklenberg, un commentateur allemand du XIXe siècle, donne une réponse dans son commentaire Haktav Vehakabala. Il se réfère au verset cité ci-dessus de Genèse chapitre 13 verset 16, qui dit : « Je ferai de ta descendance comme la poussière de la terre, si quelqu'un peut compter la poussière de la terre, il pourra aussi compter ta descendance».

Le mot limnot est utilisé dans le verset et est souvent traduit par « compter » ; c'est-à-dire, tout comme personne n'est capable de compter la poussière de la terre, de même personne ne pourra compter tes descendants.

Mais le Rav Mecklenburg dit que le mot limnot signifie en fait attribuer de l'importance à quelque chose, similaire au mot lemanot, nommer quelqu'un à un poste de pouvoir.

Le sens de la bénédiction, selon le Rav Mecklenberg, est que vos descendants vont être importants pour le monde de la même manière que la terre est importante. La terre est la base de la civilisation humaine ; sans elle, il n'y aurait pas de place pour que les êtres humains s'épanouissent.

D.ieu disait à Abraham, vos descendants vont être aussi importants que la terre l'est pour la civilisation humaine. Ils vont porter un message important au monde.

Rav Mecklenberg fait référence à cette interprétation au Livre de l'Exode, au chapitre 16, verset 15, au sujet de la manne. Il y a un débat parmi les commentateurs sur la signification du mot manne. Il dit que le mot manne signifie en fait quelque chose d'important. Les gens pouvaient voir que la manne était une nourriture importante, alors ils l'appelaient manne du mot hébreu limnot. Ainsi, dit le Rav Mecklenberg, D.ieu ne fait pas une promesse de quantité mais une promesse de qualité : vos descendants seront d'une telle importance et apporteront une contribution vitale au monde. Cette promesse et bénédiction de D.ieu s'est effectivement accomplie.


Éclat

Une interprétation similaire est donnée par le Netziv, le Rav Naftali Tzvi Yehuda Berlin, qui commente la paracha de la semaine dernière, où D.ieu emmène Abraham dehors et lui dit de regarder les cieux et de compter les étoiles. Si vous êtes capable de les compter, vos descendants le seront aussi.

Le Netziv dit que cette promesse d'être comme les étoiles signifie que les Juifs seront des gens brillants et radieux. D.ieu a béni Abraham pour que ses descendants soient comme des étoiles, éclairant le monde et apportant une contribution majeure au monde, dans des proportions plus importantes que tout autre peuple.

Le Netziv interprète le verset cité plus haut, « ce n'est pas parce que tu es la plus nombreuse des nations que je t'ai choisi », pour signifier que je ne t'ai pas choisi parce que tu es, proportionnellement, la plus lumineuse des étoiles parmi les nations . En fait, dit le Netziv, le sentiment de célébrité d'une personne et ses sentiments de pouvoir, d'éclat et de talent sont souvent un obstacle au service de D.ieu et à l'acceptation de son autorité. Ainsi, selon le Netziv, D.ieu dit, vous êtes le moins susceptible de pouvoir Me servir correctement, à cause de votre brillance. Pourtant je t'ai choisi parce que je t'aime et à cause de la promesse que j'ai faite à Abraham, Isaac et Jacob.

Netziv et Rav Mecklenberg disent que nous parlons de qualité. Le Netziv ajoute l'aspect de la quantité à la qualité – en d'autres termes, la proportionnalité de celle-ci.

L'impact des Juifs est si grand, et c'est ce que D.ieu voulait dire lorsqu'il a dit à Abraham que vos descendants seront tels que les gens ne pourront pas les compter. Cela ne veut pas dire que vous ne pourrez pas compter parce qu'ils sont si nombreux, mais plutôt qu'ils ne pourront pas leur attribuer un numéro à cause de l'impact pur de la qualité des gens.

Défier les lois normales de l'histoire

Il y a une autre explication, du Kli Yakar, qui écrit que la bénédiction se référe à l'éternité du peuple juif. Tout comme le sable au bord de la mer est si vulnérable aux énormes vagues qui viennent s'écraser contre lui et menacent de l'emporter et pourtant le bord de la mer reste, de même les Juifs ont affronté ennemi après ennemi, génération après génération, et n'ont pas été anéantis

Que ce soit les Babyloniens, les Grecs, les Romains, les Croisades, les Cosaques, les Communistes, les Nazis et maintenant la lutte acharnée en Terre d'Israël, on nous a promis qu'en fin de compte nous serons comme le sable sur la plage, toujours là, tenir la ligne quoi qu'il arrive et ne pas se laisser emporter.

Le Rav Chimchone Raphaël Hirsch explique comment l'histoire juive défie les lois de la nature. La naissance d'Itshak en elle-même défie les lois normales de la nature. Avraham avait cent ans, Sarah en avait quatre-vingt-dix et ils eurent un fils unique ; quelles sont les chances que cette petite famille devienne une grande nation ? Et pourtant, une grande nation est née.

Comme l'explique le Rav Hirsch, D.ieu voulait spécifiquement que l'histoire juive provienne d'une fondation atypique - un très vieux couple avec un fils unique - pour qu'il soit clair que ce n'est pas un peuple comme les autres. Nos fondations, et en fait toute l'histoire de notre existence continue, défient toutes les lois de la nature. Nous existons sur un plan plus élevé et miraculeux, et sommes donc éternels, comme D.ieu l'a promis à Abraham il y a des milliers d'années.

C'est quelque chose d'assez extraordinaire chez le peuple juif ; nous défions les lois de l'histoire. Il n'y a pas de peuple aussi éternel que nous, ayant survécu contre toute attente, ayant été exilé de la Terre d'Israël et ayant passé 2000 ans en exil. Selon les lois normales de l'histoire, nous ne devrions pas être ici. C'est une réalisation remarquable et un témoignage de la bénédiction éternelle de D.ieu.

J'en ai moi-même fait l'expérience il y a quelques années en assistant à la Conférence des rabbins européens à Varsovie, le plus grand rassemblement de rabbins à Varsovie depuis la Seconde Guerre mondiale. Voir un si grand rassemblement de rabbins et de chefs de divers Batei Din de toute l'Europe se rassembler dans cette ville qui a vu tant de dévastation était une déclaration bruyante que nous, les Juifs, sommes toujours là.

Quoi qu'il arrive, il y a une promesse de continuité, d'éternité du peuple juif.


Grand Rabbin Dr. Rav Warren Goldstein

Le grand Rabbin Warren Goldstein est le grand Rabbin d'Afrique du Sud, fondateur et initiateur du Chabbat Mondial - The Shabbat Project.

Vous pourrez aussi aimer
Havdala
La lumière hebdomadaire du paradis
by RAV LORD JONATHAN SACKS
Chabbat pic
Le chant "Lekha Dodi" qui a bouleversé l'homme arabe
by Torah Box
Vayera article fr
Le Chabbat Mondial : Entrez à l'intérieur
by Grand Rabbin Dr. Rav Warren Goldstein