Ce Pourim : foi, générosité, amour et gratitude

by Grand Rabbin Dr. Rav Warren Goldstein
Purim Website Header 1140x640

Chers amis,

À l'approche de Pourim cette année, il est difficile d'échapper au sentiment de déception. C'est le deuxième Pourim depuis le début de la pandémie et le monde se trouve toujours dans l'incertitude et l'inquiétude. Notre Pourim cette année encore, semble être l'ombre de lui-même. Mais c'est une erreur de notre part de penser ainsi à Pourim, car en fait, les mitsvot et le message de Pourim ne pourraient être plus pertinents et plus puissants dans ce contexte. En effet, nous luttons en tant que communauté mondiale, êtres humains, communautés juives. Nous sommes tous aux prises avec la vie dans un monde d'incertitude et de bouleversement.

Pourim, il s'agit de faire face à l'incertitude. En fait, le nom même de Pourim se réfère au hasard apparent de la vie. Pourim nous enseigne que les événements dans le monde ne sont pas aléatoires et consiste à faire face à l'incertitude, aux problèmes dans un monde qui semble contenir des menaces, des dangers et des problèmes. Le monde dans lequel nous vivons en ce moment est un monde de Pourim et dont les quatre mitsvot nous donnent la formule parfaite pour y faire face.

Les quatre mitsvot de Pourim sont en fait la formule parfaite pour nous élever, nous, nos familles et nos communautés, et nous donner le coup de pouce émotionnel et spirituel dont nous avons besoin à un moment comme celui-ci.

Quand nous regardons ces quatre mitsvot, nous voyons qu'elles sont la formule parfaite pour faire face aux périodes d'incertitude. Nous apprenons de là, quatre principes. Si nous voulons faire face à des périodes d'incertitude, nous avons besoin: de la foi en Dieu, de la compassion, d’entretenir des relations d'amour avec nos proches et de témoigner de la gratitude à Hachem pour toutes les bénédictions dont nous bénéficions.

Pourim arrive à un moment qui ne pourrait pas être plus opportun et ne pourrait pas être plus parfait. Les quatre choses dont nous avons besoin maintenant: la foi, la générosité, l'amour et la gratitude se retrouvent dans les quatre mitsvot de Pourim.

À Pourim, il y a la mitsva d'entendre la Mégila la nuit et le jour. La mitsva de la Mégila se rapporte à la foi en D.ieu. Il s'agit de voir la présence d’Hachem partout, même si ce n'est pas évident. En fait, le nom de la Mégilat Esther, selon la Guemara, vient de la racine du mot cacher et fait référence à la présence cachée d’Hachem dans le monde. Comme on le sait, la Mégila, qui raconte l'histoire miraculeuse du sauvetage du monde juif de la tentative de génocide, ne mentionne pas le nom de Hachem une seule fois. Pourtant, Sa présence et Sa main se font sentir tout au long alors que tous les événements sont guidés pour nous sauver des plans génocidaires d’Haman. En lisant la Mégila, notre mitsva est de voir la main d' Hachem. Nous devons ressentir et être conscients de la présence d'Hachem dans nos vies et dans le monde et que la foi en Hachem ne signifie pas que les choses se déroulent comme nous le souhaitons, mais qu'Il nous guide et qu’Il nous aime.

L'autre mitsva de la journée est de donner la tsédaka aux pauvres. Cette mitsva est accomplie en donnant de l'argent à une personne pauvre afin de l'utiliser à Pourim pour ses besoins. Cela nous enseigne la compassion, l'attention et la gentillesse. La troisième mitsva est Mishloa’h Manot qui consiste à offrir des cadeaux à nos amis et à notre famille. Cela nous apprend l'importance d'investir dans nos relations avec nos proches en faisant des actes de gentillesse et d'amour. L'amour nourrit l'amour. Le Michté de Pourim, que nous passerons cette année en famille et non avec un cercle plus large d’amis afin de rester en sécurité, consiste à exprimer notre gratitude à Hachem pour les miracles de Pourim.

Cette année, nous avons l’opportunité de célébrer Pourim d'une autre manière. Pas autour de fêtes bruyantes, mais avec les quatre mitsvot et le plan à suivre pour vivre dans un monde d'incertitude. Alors que ce Pourim soit le meilleur Pourim que nous ayons jamais eu. Célébrons Pourim avec un cœur ouvert afin que nous puissions voir la lumière, comme il est dit dans la Méguila: Pour les Juifs, il y avait lumière et joie et célébration et honneur et gloire. Avançons et voyons l'accomplissement de ce verset à notre époque.


Grand Rabbin Dr. Rav Warren Goldstein

Le grand Rabbin Warren Goldstein est le grand Rabbin d'Afrique du Sud, fondateur et initiateur du Chabbat Mondial - The Shabbat Project.

Vous pourrez aussi aimer
Tiffany Shlain
Le cas d’un Chabbat Tech dans un monde trop connecté
by Tiffany Shlain
Pessah 2021
Pessah - De génération en génération
by Grand Rabbin Dr. Rav Warren Goldstein
Shabbat Shira Yemima Mizrach
4 Segoulot pour le Chabbat Chira
by Rabbanit Yemima Mizrachi