Site Navigation

Tisha BeAv: Oui Monsieur le Président. Il ne pouvait pas y avoir de meilleur moment

by Grand Rabbin Dr. Rav Warren Goldstein
9 AV_Tisha BeAv

Dans son discours d’intronisation à la Knesset, le président Isaac Herzog a appelé la société israélienne à baisser le ton, à baisser les tensions, à calmer les choses. »

Le timing n'aurait pas pu être meilleur. Peu de choses nous font nous arrêter et faire le point comme une perte ou un deuil. Tisha beAv est ce moment où nous pleurons collectivement la destruction causée par la division. C'est aussi un moment où l'on réfléchit à la réparation des brèches et à la restauration de l'harmonie.

Mais comment rendre tout cela réel ?

Nous sommes un peuple entêté marqué par un esprit indépendant et des opinions bien arrêtées. Nous avons tous des visions du monde si différentes et n'avons pas peur de les exprimer. L'unité a-t-elle un sens réel dans un tel contexte ? L'unité est-elle conforme ? Comment parler de rapprochement alors qu'il existe des divergences d'opinions légitimes et profondes qui nous séparent ?

Pour moi, la réponse se trouve, comme si souvent, dans les pages de Pirkei Avot : « Toute communauté vouée au Ciel durera pour toujours » (4 :14). Le secret pour nourrir une communauté florissante est résumé dans ces deux mots hébreux simples : l'Hashem Chamayim - "pour l'amour du ciel"

L'un des commentateurs, le Tosfot Yom Tov, explique que cela signifie qu'une communauté ne peut pas être conduite par des agendas personnels, ou par l'ego et l'arrogance. Les communautés prospèrent lorsque nous travaillons ensemble pour notre bien commun et que nous ne sommes pas séparés par des intérêts personnels concurrents.

Le Vilna Gaon va plus loin. Il explique que la société « pour l'amour du ciel » est une société dans laquelle les gens se traitent les uns les autres avec dignité et respect. C'est la seule façon dont les sociétés, les communautés, les familles - ou tout réseau social humain - peuvent tenir. Nous pouvons être en désaccord les uns avec les autres, mais ces différences d'opinion ne devraient jamais nous conduire à nous manquer de respect.

Le Kavod habriyot, la dignité humaine innée, est un principe fondateur de la Torah. Et cela nous lie. Par-dessus tout, nous devons maintenir un respect mutuel - lorsque nous nous adressons aux autres, et surtout lorsque nous sommes en désaccord avec eux. Nous pouvons exprimer nos opinions avec force et conviction, mais nous ne devons jamais recourir à l'insulte personnelle, car c'est un poison. Ce n'est qu'en cultivant une culture, un vocabulaire, de respect et de dignité, que nous pouvons, selon les mots du président Herzog, « baisser la tension et calmer les choses ».

Traiter chaque personne avec respect, c'est voir la grandeur divine en elle, comme l'enseigne également Pirkei Avot, "bien-aimé est l'être humain créé à l'image de Dieu" (3:18). Il s'agit d'assimiler que chacun de nous est précieux pour notre Créateur, et a une valeur unique et une contribution unique à apporter - « ne dénigrez personne… car il n'y a personne qui n'a pas son moment » (4 :3).

Traiter les autres avec respect et dignité transforme notre société et nous transforme aussi. C'est le chemin vers notre propre respect de soi, notre dignité et notre croissance personnelle. Comme l'enseigne Pirkei Avot dans une autre michna : « Qui est honoré ? Une personne qui honore les autres. (4 : 1). Si nous traitons les autres de manière irrespectueuse et indigne, nous dénigrons notre propre dignité.

Ce devoir sacré de s'accorder le plus profond respect est encore plus urgent lorsqu'il s'agit de maintenir ensemble Am Israël, le peuple juif. Et c'est en effet ce dont parle Ticha be Av. Il est temps de réfléchir à la façon dont notre nation s'est fragmentée il y a toutes ces années, provoquant la destruction du Beit HaMikdash et le début d'un exil long et amer qui se poursuit encore aujourd'hui.

Nos sages nous rappellent que pour toute génération au cours de laquelle le temple n'est pas reconstruit, c'est comme s'il avait été détruit dans cette génération. Et donc, alors que nous approchons de Tisha BeAv, ce dont nous avons besoin, plus que jamais, est de revenir à un discours respectueux et de nous traiter les uns les autres avec respect et dignité – en Israël et dans toute la diaspora.

Grand Rabbin Dr. Rav Warren Goldstein

Le grand Rabbin Warren Goldstein est le grand Rabbin d'Afrique du Sud, fondateur et initiateur du Chabbat Mondial - The Shabbat Project.

Vous pourrez aussi aimer
Havdala
La lumière hebdomadaire du paradis
by RAV LORD JONATHAN SACKS
Chabbat pic
Le chant "Lekha Dodi" qui a bouleversé l'homme arabe
by Torah Box
Vayera article fr
Le Chabbat Mondial : Entrez à l'intérieur
by Grand Rabbin Dr. Rav Warren Goldstein